Aujourd’hui, je vais te parler d’alimentation pour changer un peu car, comme je l’ai évoqué dans mon à propos, je souhaite aborder le bien-être dans sa globalité. J’essaye donc d’alterner entre les articles bien-être, beauté et développement personnel.

Dans ce billet, je vais te révéler 7 choses importantes que j’ai découvertes en lisant les Clés de l’Alimentation Santé du Dr Michel Lallement. Bien entendu, il y en a plein d’autres. Mais je ne vais tout spoiler, au cas où tu aimerais lire le livre 😉. Avant d’entrer dans le vif du sujet, laisse-moi  quand même te dire deux mots sur le Docteur Lallement.

Le Docteur Lallement est un chirurgien en cancérologie qui a cessé son activité médicale pour se consacrer pleinement à sa passion : la prévention des maladies chroniques et dégénératives. En 2012, Il avait déjà publié Les Clés de l’alimentation Santé, qui est rapidement devenu un bestseller. C’est donc sans surprise qu’il le réédite cette année en y apportant de nouvelles informations.

Ce livre est une synthèse des travaux réalisés sur l’alimentation, notamment ceux des docteurs Kousmine, Seignalet et Servan-Schreiber. A travers celui-ci, le professeur Lallement souhaite nous montrer à quel point l’alimentation peut influer sur la santé mais aussi  permettre à chacun d’entre nous de trouver le régime alimentaire le plus adapté à son profil. Et ce, en toute connaissance de cause.

Globalement, je trouve que le livre est clair, facile à lire et complet. Après nous avoir rappelé quelques notions de base, l’auteur fait le point sur  le bio, les régimes, le jeûne, le sucre, les intolérances alimentaires, le surpoids, la fibromyalgie et les cancers dans les chapitres suivants.

 Je te conseille également de visiter le site internet du docteur Lallement car c’est une mine d’informations. Tu y trouveras notamment deux questionnaires pour évaluer le degré « d’intoxication » de ton organisme. Ce qui est plutôt chouette ! Bon j’arrête de parler et te présente, sans plus attendre, les 7 choses qui m’ont interpellée en lisant cet ouvrage. C’est parti !

1.Les Sucres rapides sont fortement toxiques

Les sucres rapides sont des aliments qui contiennent un indice glycémique élevé ( le pain blanc et la purée en flocons sont des sucres rapides par exemple). On dit d’un sucre qu’il est rapide lorsque celui-ci est rapidement absorbé au niveau de l’intestin. Contrairement au sucre lent qui met plusieurs heures à se transformer en glucose. Le problème du sucre rapide, c’est qu’il engendre un pic de glucose très toxique dans le sang et avec lui de nombreuses pathologies, comme :

  • Le surpoids car cet excès de glucose se stocke, au fil du temps, sous forme de graisse
  • La prolifération des champignons microscopiques que l’on appelle les candida albicans et qui vont favoriser pas mal de symptômes et maladies
  • L’épuisement du pancréas car le stockage du glucose se fait sous l’influence de l’insuline, une hormone secrétée par le pancréas. Un excès de glucose dans l’organisme conduit donc à l’épuisement du pancréas qui n’arrive plus à produire suffisamment d’insuline. Et qui dit manque d’insuline, dit risque de pré-diabète puis de vrai diabète (de type 2). Afin d’éviter ce scénario catastrophe, Le Dr Lallement nous conseille de réduire notre consommation de sucres industriels et de farines raffinées.

2. L’attirance pour le sucre est provoquée par les  candida albicans

l'attirance pour le sucre est causée par les candida albicans

Logés dans nos intestins, les candida albicans sont des champignons microscopiques qui se nourrissent exclusivement de sucre. Ce n’est pas le fait d’avoir des candida albicans qui est dangereux, puisque nous en avons tous, mais plutôt d’en avoir en grande quantité. Concrètement, le candida albicans va libèrer de nombreuses toxines, dont l’une qui va stimuler la zone d’attirance pour le sucré dans le cerveau. Ce qui explique pourquoi certaines personnes deviennent accro aux aliments sucrés, au point d’en consommer à toute heure, de jour comme de nuit. Malheureusement, il n’existe pas d’analyse fiable qui permette de confirmer une candidose. Par contre, des symptômes, oui :

  • des ballonnements importants
  • des douleurs d’estomac
  • des démangeaisons au niveau des aisselles et/ou de l’anus
  • les yeux gonflés le matin
  • des fissures au niveau de la commissure des lèvres
  • la bouche pâteuse
  • l’urine moussante etc…

Pour lutter contre les candida albicans, le Dr Lallement recommande d’agir sur l’acidité car celle-ci favorise leur prolifération. Et pour diminuer l’acidité, il faut commencer par limiter les aliments acidifiants que sont les sucres rapides, la viande (même blanche), les charcuteries et consommer plus d’aliments basifiants comme les fruits, les légumes et la farine complète.

3. La viande libère des substances toxiques au contact de la flore intestinale

la viande libère des substances toxiques

Sous l’action de la flore intestinale, la viande libère des substances toxiques dont certaines sont cancérigènes. Ainsi,  plus on consomme de la viande, plus on augmente le risque de développer un cancer. D’ailleurs, une personne qui consomme trop de viande aura ce que l’on appelle une flore intestinale de “putréfaction” avec des gaz  malodorants.

Je sais que les amateurs de bonne viande auront du mal à se priver de ce petit plaisir. Donc sans aller jusqu’à la suppression totale de cet aliment, le Dr Lallement recommande de ne pas en consommer plus de deux fois par semaine et de favoriser la viande blanche autant que possible.

4.La rétention d’eau peut mener au surpoids

Le Dr Lallement nous explique que le surpoids n’est pas uniquement dû à la graisse. Un problème de rétention d’eau peut être à l’origine d’une surcharge pondérale. Cette rétention d’eau se repère assez facilement car elle cause des variations de poids rapides, qui elles-mêmes sont dues à des aliments mal tolérés qui vont créer une inflammation intestinale. Et c’est cette inflammation qui engendre un excès d’eau dans les intestins. Bien entendu, en cas de prise ou perte de poids brutale, il ne faut hésiter pas à consulter un médecin.

5.Les brûlures d’estomac sont souvent dues à des intolérances alimentaires

Selon le site Pourquoi Docteur, 10 millions de Français seraient concernés par le reflux gastro-oesophagien. Une des causes les plus souvent avancées est le manque d’étanchéité du cardia, le clapet qui se trouve entre  l’estomac et l’oesophage. Pour le Docteur Lallement l’explication est ailleurs. Selon lui, dans la plupart des cas, une brûlure d’estomac est un signal que nous envoie notre organisme pour nous dire qu’un aliment ne nous convient pas. Dit autrement, lorsqu’on a une brûlure d’estomac, il faut faire lien avec ce que l’on a mangé juste avant.  Notons qu’une inflammation de l’oesophage, due à des candida albicans, peut aussi engendrer des reflux gastriques.

Autre point important, le professeur Lallement tire la sonnette d’alarme  au sujet des anti-acides (IPP)  qui sont prescrits pour traiter le reflux oesophagien . Pris sur une courte durée, ces derniers sont inoffensifs. Mais sur le long terme, ils sont loin d’être anodins et peuvent même causer de nombreux  dégâts, notamment des problèmes d’insuffisance rénale. L’idéal serait d’entreprendre une réforme alimentaire pour diminuer le reflux gastrique et pouvoir  ensuite  envisager l’arrêt ou l’espacement du traitement avec  l’accord de son  gastro-entérologue.

6.La respiration permet de désacidifier l’organisme

Le gaz carbonique (C02), éliminé lors de la respiration, peut être une source importante d’acidité. Car si la respiration n’est pas satisfaisante, le gaz carbonique ne s’élimine pas bien et l’organisme s’acidifie. Et à quel moment avons-nous tendance à bloquer notre respiration sans même nous en rendre compte ? Lorsque nous sommes stressés ! Pour y remédier, le Docteur Lallement nous conseille d’inspirer et d’expirer profondément à chaque fois que nous nous sentons oppressés. Mais aussi de marcher en inspirant sur 4 pas et en soufflant sur 8. Ce rythme de respiration étant particulièrement adapté à l’acidose. Enfin, il nous suggère de privilégier les activités douces (comme le yoga ou la marche) et d’éviter les activités sportives intenses, qui acidifient l’organisme .

7.Le régime hypotoxique permet de cicatriser la paroi intestinale

Dans les Clés de L’Alimentation Santé, le Dr Lallement fait le point plusieurs régimes. Parmi eux, il y a le régime hypotoxique, mis au point par le docteur Seignalet, qui permet de cicatriser la paroi intestinale. Ce régime étant contraignant, le docteur Lallement nous en propose une  version simplifiée . A savoir, l’arrêt temporaire de produits laitiers de vaches et d’aliments contenants du blé. En complément, il nous conseille de consommer des végétaux comme la guimauve,  les graines de lin (à utiliser moulu ou après les avoir fait tremper dans de l’eau) ou le psyllium (plantain) blond ou brun car tous ces végétaux contiennent des mucilages, des substances qui gonflent au contact de l’eau et qui auront une action protectrice sur la paroi intestinale.

J’espère que ce billet t’as plu. N’hésite pas à réagir en postant un commentaire! 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !